les minuscules

 

Le concert

 

La salle est plongée dans une pénombre bleue. La lumière, les regards, c’est pour la scène. Et pourtant, ce n’est pas là-haut que ça se passe. Cachés dans le public, ils n’écoutent pas la musique. Ils se regardent. Lui, la tient par la taille. Il caresse du pouce les quelques centimètres qui séparent la jeune fille de la maman qu’elle est devenue. Elle, pince une fesse, puis l’autre. Bien utile, la pénombre. Elle embrasse ses paupières, fatiguées, ridées par les enfants, le travail et le temps qui commence à passer. Il lui glisse quelques mots à l’oreille, ils rient. Il pose une main protectrice sur sa nuque. La tête sur son épaule, elle le laisse croire que c’est bien lui qui la protège. Ils s’embrassent du bout des lèvres, se chuchotent leur amour dans le brouhaha du concert. Les musiciens saluent, sentent l’adrénaline des applaudissements gonfler leurs veines et leur ego. Ils ont raison d’être fiers, ce n’est pas tous les jours qu’ils  joueront la bande-son d’un véritable amour.

 

 

<

>