les minuscules

le dj
 
Il pianote sur son grand ordinateur, essaie de faire les bons gestes. Les gestes qu’il a vus sur internet et dans les clubs de Berlin. Il aimerait avoir l’air d’un pro, mais tente surtout de ne pas perdre la face. Il se sent un peu ridicule, mais il persévère, persuadé que personne ne le regarde. Pourtant, elle le regarde. Il n’a pas ses lunettes et ses nouveaux verres de contact ne lui conviennent pas, il ne voit d’elle qu’une longue jupe noire et des cheveux platine, courts. Il doit céder sa place, son tout premier set est enfin terminé. Il chancèle un peu, se sent très seul. Il regrette ses lunettes lorsqu’elle lui tend un cocktail. Elle est plus grande que lui. Elle plie subtilement ses genoux pour être à sa hauteur. Elle ressemble à un mannequin californien. Elle aime la musique qu’il a passée. Elle touche son bras, son épaule. Elle sent bon, elle est drôle. Elle est bien trop belle pour lui, bien trop belle pour être vraie. Elle l’entraine, ne le lâche pas, lui glisse son numéro de téléphone et un baiser sur les lèvres au moment de quitter la fête.
Il avait hésité, lui le premier de la classe, le champion de mathématiques, le futur ingénieur un peu trop maigre, à faire le dj. On l’avait convaincu, allez, pour rendre service, c’est toi qui a le meilleur matos et de toute façon t’es nul sur la piste de danse ! Désormais, il n’hésitera plus.

 

<

>