les minuscules

 

Le lampadaire

 

Ils l’ont regardée, les hommes dans le tram, ils l’ont regardée. Elle a fait semblant de rien, mais lui, il l’a bien vu. Ce soir, plus que jamais auparavant des yeux se sont braqués sur elle. Ses cheveux, ses taches de rousseur, son corps. Elle a toujours été ravissante, il ne se souvient pas d’un jour où il ne l’aurait pas trouvée belle, mais elle a changé. Grande, arrondie, maquillée. Pas lui. Lui, il ne change pas. Petit, maigre, imberbe. À douze ans, il est encore un garçon alors qu’elle… elle est devenue une autre. Pas encore une femme, ça, non. Mais plus une enfant. Plus du tout une enfant. Il n’aime pas ça, être différent d’elle, il n’aime pas ça. Il se souvient des jeux, des rires, des gâteaux au chocolat, des anniversaires. Y en aura-t-il encore ? Ou ses petits seins feront-ils définitivement rempart à la vie d’avant ? Il finira bien par changer, lui aussi. Mais quand ? L’aura-t-il perdue d’ici là ? En attendant, ils s’échangent leur devoir d’allemand et de mathématiques. Il s’accroche au lampadaire afin de tenir en équilibre sur la pointe de ses pieds.

 

 

 

<

>