les minuscules

 

Le prix

 

Partout, les vieux messieurs riches achètent de belles jeunes filles pauvres. Ici, elles sont grandes, fines, terriblement élégantes. Eux, bedonnants, chauves, mal vêtus. Ils m’écœurent, me font honte. Je détourne les yeux. Mon regard tombe alors sur un enfant, métis. Aimera-t-il ce père qui a payé pour l’amour, aura-t-il honte de cette mère qui a tout donné pour de l’argent ? Il me sourit, me tend les bras. Une perfection. Je passe la main sur son visage et je lui souhaite une adolescence pleine de « vieux cons ! » hurlés en claquant les portes.

 

 

<

<