les minuscules

 

Le danseur

 

La musique porte les pieds, fait vibrer les corps. Le rythme court sur les peaux, aléatoire pour les uns, précis pour les autres. On groove gentiment, sans injure au tempo, sans talent non plus. Nuit de samedi, quelque part comme n’importe où. Il est tout près du dj. Je sais que je le connais, mais j’ai oublié d’où. Il jure un peu dans le décor. Mal habillé, pauvre sans aucun doute. Il enlève sa jaquette informe, révèle un t-shirt blanc, éclatant sur ses muscles noirs. Et puis il bouge. Pas besoin d’être très spectaculaire, pas besoin de grands gestes. Il sait danser. Vraiment. On commence à le regarder. Des yeux, et bientôt des mains, le caressent. On voudrait lui voler un peu de cette grâce. Je me souviens de lui à présent. Un petit dealer du quartier. Un perdu, un minable, un rien du tout de l’échelle sociale. Mais ce soir, on lui offrira à boire, on l’applaudira, on le sifflera. Il aura les filles et les garçons qu’il veut. Mais juste pour ce soir. Juste pour ce soir.

 

<

>