les minuscules

 

 

Vieillir un peu, mais pas trop, c’est oublier de moins en moins souvent de compter ses verres en soirée – parce que le lendemain, ça compte pour de vrai.

 

Vieillir un peu, mais pas trop, c’est calculer très vite si on pourrait biologiquement être la mère du charmant jeune homme qui a pris votre main dans la sienne.

 

Vieillir un peu, mais pas trop, c’est recevoir de belles propositions professionnelles sans avoir harcelé l’assistant, montré ses seins et fait mille cafés au préalable.

 

Vieillir un peu, mais pas trop, c’est divorcer.

 

Vieillir un peu, mais pas trop, c’est se faire draguer de plus en plus souvent par des hommes qui devraient divorcer.

 

Vieillir un peu, mais pas trop, c’est réaliser que nos plus belles amitiés sont bientôt majeures.

 

Bref, c’était mon anniversaire. Et je suis vieille, mais pas trop.

 

 

<

<