La pluie

Il pleut. Les éclairs zèbrent le ciel de Kinshasa, le tonnerre fait sursauter les filles pendant que les hommes tentent de faire les fiers et l’eau colonise la ville. L’électricité disparaît partout où on ne peut se payer une génératrice, c’est-à-dire presque partout. La pluie charrie les déchets au fleuve, creuse la route. Quelques voitures téméraires zigzaguent entre les lacs du jour. La pièce aura-t-elle lieu ? Peu importe, nous roulons tant bien que mal jusqu’au théâtre. Et ils sont bien là, les acteurs et les spectateurs, mais la salle n’a pas encore de toit, impossible de jouer sous le déluge. Je ne comprends pas, m’impatiente, que faisons-nous ici ? Mes habitudes de voyageuse reprennent heureusement le dessus, observer, faire comme les autres. Alors j’attends, on discute de voitures en voitures, des friandises à la cacahuète capables d’engraisser un balai anorexique font leur apparition, j’apprends des choses, je ris. Puis, on décide de jouer. Vite oubliées les quelques gouttes, on nous emporte, on s’exclame, on a peur, on rit, on s’émeut. J’applaudis, regarde le ciel nettoyé par l’orage, les étoiles. Le théâtre, ça n’a rien à voir avec les toits, mais tout avec la pluie.  

Minuscules
Cartes postales
L’exemple
Le déconfinement
La caissière
Le torse
La rumba
La robe rouge
La photo
La différence
Le sable
Le duo
Le scotch
La fermeté
Le bonbon
Le portique
Kigali
La solidarité
Theo
Le parapluie
La nantie
La plage
Le prix
Bisesero
Le piano
Le peso
L’affiche
Le dancefloor
Le spectacle
La chanson
Le beignet
La déficience
La preuve
L’avion
La soudure
La pluie
Le papillon
La descente
Le cri
Le trouble
Le parfum
Le coach
Le mérite