Le déconfinement

C'est amer. Et c'est doux. 

Comme trop longtemps retenues dans nos intérieurs, des larmes coulent et il faudrait consoler à distance, alors on caresse des cheveux, des épaules et on sent l’émotion trembloter sous les doigts désinfectés. 

C'est amer. Et c'est doux. 

Dans les bars, on a dû sortir le mètre et en mesurer deux entre tous ceux qui ne se sont pas encore rencontrés, puis comme lors de ces étés d’adolescence, les amis ont comploté pour laisser une chance aux inconnus qui se dévoraient des yeux de combler la distance.

C'est amer. Et c'est doux. 

Ces petites discussions anodines avec nos commerçants, ceux qui savent déjà qu'ils ne rouvriront plus et ceux si heureux de nous revoir qu’ils se retiennent de nous embrasser.

C'est amer. Et c'est doux. 

L’argent qui manque et la créativité, encore timide, qui revient.

C'est amer. Et c'est doux. 

Minuscules
Cartes postales
L’exemple
Le déconfinement
La caissière
Le torse
La rumba
La robe rouge
La photo
La différence
Le sable
Le duo
Le scotch
La fermeté
Le bonbon
Le portique
Kigali
La solidarité
Theo
Le parapluie
La nantie
La plage
Le prix
Bisesero
Le piano
Le peso
L’affiche
Le dancefloor
Le spectacle
La chanson
Le beignet
La déficience
La preuve
L’avion
La soudure
La pluie
Le papillon
La descente
Le cri
Le trouble
Le parfum
Le coach
Le mérite