Le bonbon

Un très bel homme, particulièrement bien soigné, coiffure, vêtements, montre, apprêté le joli papa. Ses deux filles ressemblent à de petites Allemandes typiques, cheveux et peaux claires, tenues confortables. Elles auront hérité de leur maman parce que papa a davantage l’air d’un Maharaja qui aurait grandi à Londres. Fidèle à son allure, il les discipline, elles doivent attendre, sans bouger un cil, qu’il retire de l’argent. Au sol, un vieux punk abîmé et aussi propre que la rue le permet, ouvre sa boîte de bonbons. Les petites s’approchent, mais le mendiant n’a pas le temps de tendre sa main que le joli papa toussote et éloigne prestement ses filles de cette main qui pourtant offrait au lieu de quémander.

À Hamburg, on se souvient vivement des crimes nazis, on lutte contre le racisme, l’homophobie, l’intolérance. Mais comme partout ailleurs, on laisse parfois la peur nous transformer en sous-hommes. 

Minuscules
Cartes postales
L’exemple
Le déconfinement
La caissière
Le torse
La rumba
La robe rouge
La photo
La différence
Le sable
Le duo
Le scotch
La fermeté
Le bonbon
Le portique
Kigali
La solidarité
Theo
Le parapluie
La nantie
La plage
Le prix
Bisesero
Le piano
Le peso
L’affiche
Le dancefloor
Le spectacle
La chanson
Le beignet
La déficience
La preuve
L’avion
La soudure
La pluie
Le papillon
La descente
Le cri
Le trouble
Le parfum
Le coach
Le mérite